Les fleuristes ne pourront rouvrir leurs portes que le 11 mai, au lendemain de la fête des mères, déplore le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) dans un communiqué diffusé samedi. Le timing de cette réouverture, qui vaut pour l'ensemble des commerces, a été communiqué vendredi soir par le gouvernement dans la foulée du Conseil national de sécurité.

Le mois de mai représente 30% du chiffre d'affaires annuel des fleuristes grâce au 1er Mai et à la fête des Mères. "Les revenus générés en cette période permettent également de financer les achats de la deuxième partie de l'année. N'oublions pas qu'ils ont dû également jeter leurs stocks de fleurs fraîches avant le confinement, ce qui avait déjà entraîné un lourd manque à gagner pour lequel il n'existe pas encore de compensation", relève le SNI.

Ce dernier s'inquiète du sort des fleuristes alors que les jardineries ont déjà rouvert la semaine dernière. "Le fait qu'ils ne peuvent ouvrir que le lendemain de la fête des mères est véritablement la goutte d'eau qui fait déborder le vase", pointe le SNI qui demande que les autorités donnent la possibilité d'ouvrir durant les deux week-ends du début mai, le cas échéant sur rendez-vous.