"Le SPF Santé publique a publié, à la demande de notre agence, un marché public pour acheter deux lots de 4 millions de seringues et aiguilles pour l'injection et un lot de 2 millions de seringues et aiguilles pour la préparation du vaccin", détaille l'AFMPS.

Ce matériel est suffisant pour vacciner jusque 6 millions de personnes (pour deux doses de vaccination). Soit assez pour couvrir le groupe prioritaire identifié par le Conseil supérieur de la Santé composé des professionnels de la santé et des personnes vulnérables, pour un total de 4 millions de personnes. "Une option pour un lot complémentaire de 4 millions de seringues et aiguilles pour l'injection est par ailleurs possible dans ce marché", ajoute l'agence.

Parallèlement à ceci, il y a aussi une commande en cours (sous forme de joint procurement, NDLR) au niveau européen, auquel la Belgique a aussi participé, pour du matériel d'injection et de préparation. "La démarche d'une commande belge parallèle est une démarche prudente. Il y a effectivement de grandes chances, vu les délais de livraison annoncés, que le matériel du joint procurement soit livré trop tardivement par rapport aux vaccins", explique l'AFMPS.

"Nous ne sommes pas dépendants de ce joint procurement pour le groupe prioritaire", assure toutefois l'organisation. Mais pour la vaccination de l'ensemble des Belges, une partie des achats devra effectivement provenir des lots européens.

Le matériel pour le groupe prioritaire devrait donc être là pour le premier trimestre 2021. "On pourra confirmer ce délai une fois les achats finalisés", précise l'AFMPS. L'acquisition du matériel pour la vaccination au-delà du premier groupe se fera ensuite - comme pour les vaccins - par des livraisons successives dans le courant de l'année 2021.