Les passagers belges qui voyageaient à bord du navire Westerdam seront placés, par mesure de précaution, en quarantaine chez eux après leur retour au pays, a indiqué mardi le SPF Santé publique.

Les tests effectués sur place par les autorités cambodgiennes n'ont révélé aucune contamination parmi ces passagers, a ajouté le SPF. Parmi les 11 Belges qui ont navigué sur le Westerdam, deux sont déjà rentrés en Belgique, tandis qu'un troisième, membre de l'équipage, est resté sur le bateau de croisière. Les huit autres Belges séjournent dans un hôtel au Cambodge en attendant leur rapatriement.

Le millier de touristes qui voyageaient avec le Westerdam avaient embarqué le 1er février à Hong Kong, où près de 50 personnes infectées par le coronavirus ont été recensées. La croisière devait ensuite se poursuivre au Japon.

Si, dans un premier temps, aucun cas de coronavirus n'avait été identifié à bord du paquebot, il est finalement apparu qu'une personne était contaminée par le Covid-19. Un contrôle en Malaisie a en effet confirmé le week-end dernier qu'une passagère américaine avait contracté la pneumonie virale. La femme, âgée de 83 ans, faisait partie des 1.455 passagers du paquebot. Son époux n'a pour sa part pas été infecté par le virus.

"Le risque que les Belges aient contracté le virus durant leur croisière (sur le Westerdam, NDLR) est faible", a souligné le SPF Santé publique. Les 10 passagers concernés seront suivis de près après leur retour. "Si nécessaire, un test du laboratoire de référence sera effectué", conclu le service.

Le navire Westerdam bat pavillon néerlandais mais appartient à la compagnie maritime américaine Holland America Line. Outre les 1.455 passagers, 802 membres d'équipage se trouvaient à bord du bateau.