La quantité d'oxygène disponible est par contre suffisante en Belgique. Xavier De Cuyper a évoqué les appareils permettant d'apporter de l'oxygène supplémentaire aux patients à domicile ou dans une maison de repos et de soins, par exemple. Les hôpitaux disposent quant à eux d'un système de distribution intégré et n'en ont pas besoin.

"Le pic de cette seconde vague semble s'atténuer, mais on doit rester vigilant", estime M. De Cuyper. Pour lui, la solution serait de concentrer le nombre de personnes qui doivent bénéficier d'un support en oxygène au même endroit. "Il faut voir si des hôpitaux peuvent libérer des lits et utiliser leur approvisionnement classique, mais certains sont déjà surchargés. Deuxième option: comme à Verviers, on peut créer une extension de quelques lits, même si cela se trouve à côté de l'hôpital.