Dans une lettre ouverte, ils attendent "un signal fort du gouvernement flamand" dans sa déclaration de septembre et via la présentation du budget. "Ce sont les entreprises, les indépendants et les travailleurs qui devront réaliser cette relance dans cette (nouvelle) réalité. Un accord entre partenaires sociaux et le gouvernement flamand donnera plus d'élan à cette relance car les partenaires sociaux représentent près de deux millions de travailleurs et chercheurs d'emploi et 150.000 entrepreneurs, entreprises et organisations en Flandre", disent-ils dans la leur lettre ouverte.

Pour les partenaires sociaux tous les indicateurs socio-économiques sont dans le rouge et la situation des finances publiques est sans précédent. "A politique inchangée, le déficit flamand est estimé entre 6 et 7 milliards pour 2020. Nous ne connaissons pas encore l'impact des nouvelles mesures depuis l'été", soulignent les partenaires.

Les partenaires sociaux veulent rapidement discuter avec le gouvernement flamand pour conclure un accord. La priorité doit se porter selon eux sur une offre de travail renforcé, une mobilité accrue de la main-d'oeuvre, un marché du travail diversifié et inclusif, l'innovation sociale et une transition vers l'apprentissage tout au long de la carrière.

Les partenaires sociaux misent aussi sur les investissements publics à réaliser rapidement qui sont "essentiels" pour la relance. Enfin, il faut aussi, selon eux, donner de l'attention au bien-être et au pouvoir d'achat.