Le ministre ne dispose pas non plus d'information selon laquelle il existe un lien entre ce lot et les symptômes, à savoir la formation de caillots sanguins, qui ont mené à la suspension de l'administration de ce vaccin dans plusieurs pays européens.

Le Danemark suivi par l'Islande et la Norvège ont annoncé jeudi qu'ils suspendaient l'utilisation de ce vaccin développé par AstraZeneca au nom du principe de précaution.

Plus tôt, l'Agence européenne des Médicaments a indiqué qu'il n'existait aucun lien entre le vaccin d'AstraZeneca et des coagulations mortelles.

De son côté, AstraZeneca, qui a développé le vaccin avec l'université d'Oxford (Royaume-Uni), a défendu la sécurité de son produit. "La sécurité du vaccin a été largement étudiée dans les essais cliniques de phase III et les données (...) confirment que le vaccin a été généralement bien toléré", a indiqué un porte-parole du groupe.

L'Italie restreint aussi l'utilisation du vaccin AstraZeneca

L'Italie cessera aussi d'administrer un certain lot de vaccins AstraZeneca, a indiqué jeudi l'agence italienne des médicaments AIFA. "A la suite d'un rapport faisant état d'un certain nombre d'effets secondaires graves, l'AIFA a décidé, par précaution, d'interdire le lot ABV2856 du vaccin AstraZeneca à travers le pays", a précisé l'agence.

L'Agence italienne des médicaments souligne qu'il n'existe à ce jour aucun lien de causalité entre l'administration du vaccin et les cas signalés d'effets secondaires graves.