Le Belge respire et a retrouvé une certaine liberté depuis le Codeco du 4 mars dernier. Mais si le pire semble être derrière nous, le covid n'a pour autant pas disparu de la circulation. La Belgique connait d'ailleurs une augmentation de ses cas et cette hausse des chiffres est principalement due à la Flandre.

Entre le 14 et le 20 mars de cette année, la Belgique a connu 70 629 nouveaux cas, dont 57 006 (soit 81%) dans le nord du pays. Mais comment expliquer cet écart si important ? Plusieurs experts tentent de répondre à la question, dans des propos relayés par De Morgen.

Pour le biostatisticien Niel Hens (UHasselt), les Flamands côtoient plus de gens que les Wallons, d'où cet écart dans les infections. "Des recherches à grande échelle montrent que les Flamands ont en moyenne plus de contacts que les Wallons ou les Bruxellois. C'était déjà le cas avant le corona, mais il y a effectivement une différence culturelle importante. Cela peut jouer un rôle".

Pour Geert Molenberghs, lui aussi biostatisticien à l'UHasselt, le problème n'est pas lié au nombre de tests effectués de l'autre côté de la frontière linguistique. "Les chiffres plus élevés en Flandre ne peuvent pas s'expliquer par une politique de dépistage différente. En fait, la Flandre teste davantage, mais parce que c'est nécessaire : il y a tout simplement plus d'infections. Le taux de positivité plus élevé en Flandre en est la preuve : si la Wallonie testait trop peu, la proportion de cas positifs devrait être juste plus élevée qu'en Flandre, et elle ne l'est pas".

Selon lui, l'explication est tout simplement géographique. "Même à l'intérieur de la Flandre, on voit une différence entre l'Est et l'Ouest. Ce n'est pas un hasard si cela est lié à la situation dans les provinces néerlandaises du Brabant-septentrional et du Limbourg néerlandais, qui bordent Anvers et le Limbourg belge. À l'exception de l'Islande, ces deux provinces ont de loin l'incidence la plus élevée de toute l'Europe avec 7 000 cas depuis la période du carnaval. Cela déborde sur la Flandre, ce qui se produit beaucoup moins entre la Wallonie et la Flandre".

D'après les derniers chiffres, l'augmentation des cas semble tout de même ralentir en Flandre.