Le séquençage du génome, qui permettra de déterminer le type de variante, est toujours en cours. Le variant britannique est plus contagieux. Les autorités craignent qu'elle ne se répande dans le royaume avec le retour des vacanciers de la fin d'année. La souche a notamment été repérée dans des écoles néerlandaises.

Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (sp.a), a annoncé dimanche qu'un système spécial de test pour les gens soupçonnés d'être contaminés avec une nouvelle variante du virus était mis en place en province d'Anvers. Les services d'inspection de la santé ont pris contact dimanche midi avec des voyageurs de retour au pays dont le prélèvement révèle la présence d'une nouvelle variante. Un test PCR permet de détecter les cas suspects qui sont ensuite repris sur une liste. Etant donné que ces gens pourraient être porteurs d'une charge virale importante, il est important qu'ils se mettent en quarantaine et que leur famille et leurs compagnons de voyage soient également testés. Il leur est ensuite demandé d'être testé à nouveau au jour 10.

Le système devait être évalué lundi en vue de l'étendre au reste du pays. Ni le comité interfédéral, ni le cabinet de M. Vandenbroucke ne disposaient lundi en fin de journée d'informations sur le sujet.