Après avoir connu des hausses pendant plusieurs semaines durant cette 4e vague, tous les indicateurs de l'épidémie en Belgique étaient à la baisse, selon les données publiées samedi matin par l'Institut de santé publique Sciensano. À la seule exception notable du nombre de patients se trouvant aux soins intensifs, qui a encore progressé de 4% par rapport à il y a une semaine, pour atteindre 837 personnes s'y trouvant à la date de vendredi. Un phénomène logique étant donné l'habituel décalage entre le pic des cas et des admissions et celui des soins intensifs.

Le nombre moyen de nouvelles admissions hospitalières par jour poursuit, lui, sa baisse entamée il y a quelques jours. Du 4 au 10 décembre, il y en a eu 282,3 en moyenne. Cela représente une baisse de 10% par rapport à la semaine précédente. Le chiffre est sous la barre des 300 depuis plusieurs jours.

Dans la foulée, le nombre total de personnes atteintes du coronavirus hospitalisées a diminué de 7% pour atteindre 3.364.

Du 1er au 7 décembre, on a enregistré une moyenne de 47,3 décès par jour, soit une baisse d'1% par rapport à la semaine précédente. Cela porte le total à 27.504 décès dus au Covid-19 depuis le début de la pandémie.

Dans le même temps, le nombre moyen de contaminations a diminué de 14%, pour s'établir à 15.344 par jour. Seules la province du Brabant wallon et la Région bruxelloise ont encore connu une légère augmentation à hauteur de, respectivement, 4 et 6%. C'est principalement en Flandre que l'on constate les diminutions de contamination les plus importantes, avec par exemple -25% pour la province de Flandre orientale, ou -20% pour celle d'Anvers.

En outre, 16,8% des tests se sont révélés positifs, ce qui représente une autre légère augmentation. Le nombre de tests a également diminué de 14% pour atteindre une moyenne quotidienne d'environ 103.000 par jour. Ce sont toujours les enfants de la tranche d'âge 0-9 ans qui présentent le taux de positivité le plus important, avec 24,6%. À l'opposé, les plus de 65 ans possèdent un taux de positivité de 12,3%.

Par rapport à la semaine précédente, le taux de reproduction a baissé à 0,94. Lorsque cet indicateur est inférieur à 1, ce qui est le cas depuis mardi dernier, cela signifie que l'épidémie tend à ralentir. Ce qui s'est donc effectivement traduit dans l'essentiel de ses indicateurs.

Enfin, 87,6% de la population adulte belge est entièrement vaccinée, avec toujours une importante disparité entre Flamands (92%), Wallons (82,5%) et Bruxellois (71%)