Les ministres évoqueront aussi l'éventuelle adaptation de la stratégie autour du vaccin AstraZeneca. La semaine dernière, la firme pharmaceutique Johnson & Johnson a elle-même demandé la suspension des livraisons de son vaccin en Europe en raison de possibles effets secondaires nocifs. Mardi, la firme pharmaceutique a annoncé reprendre les livraisons après un avis favorable de l'Agence européenne des médicaments (EMA). La Belgique s'était déjà fait livrer quelques dizaines de milliers de doses avant la suspension, qui ont donc été "mises au frigo".

Samedi, les ministres responsables de la santé publique se pencheront sur les avis de la taskforce vaccination et du Conseil supérieur de la Santé sur la manière d'utiliser le vaccin, dont une seule dose est nécessaire. Il était initialement prévu d'utiliser le sérum en priorité pour la vaccination à domicile, c'est-à-dire pour les personnes qui ne peuvent pas se rendre dans un centre de vaccination.

Le vaccin AstraZeneca est aussi à l'ordre du jour. Ce dernier est actuellement administré uniquement aux plus de 56 ans. L'Agence européenne des médicaments devrait publier une analyse de risque plus détaillée par groupe d'âge, ce qui permettra peut-être d'adapter la stratégie autour de ce vaccin en Belgique.

Le Conseil supérieur de la Santé doit par ailleurs publier vendredi un avis sur la vaccination au sein de différents groupes d'âges et de fonctions essentielles.