Le Groupe d'Experts de stratégie de crise pour le Covid-19 (GEMS) va proposer un plan B mêlant différentes mesures pour tous les secteurs de la société, y compris celui de l'enseignement, afin de pouvoir agir rapidement si la situation se dégrade, a annoncé le ministre flamand de l'Enseignement Ben Weyts (N-VA). "Je souhaite que nos écoles restent ouvertes autant que possible, même si ce n'est pas le cas dans les pays voisins", a-t-il précisé.

"Nous avons tous fourni des efforts considérables au cours des derniers mois, qui ont porté leurs fruits. Notre situation est plus enviable que celle de la plupart des autres pays. En ce qui concerne l'enseignement, les virologues insistent pour dire que les écoles ne sont pas le moteur du virus, mais plutôt les victimes de ces infections qui circulent dans la société en général. Si bien que la réouverture des écoles après les vacances d'automne (Toussaint, NDLR) n'a eu qu'un impact limité sur la pandémie", poursuit-il. 

Cependant la prudence reste de mise. C'est pourquoi les mesures de sécurité dans l'enseignement resteront pleinement en vigueur jusqu'au congé de carnaval, a décidé le ministre flamand Ben Weyts en collaboration avec les partenaires sociaux et les experts. 

Congé prolongé ?

L'éventuelle prolongation du congé scolaire de carnaval a été aussi abordée ce matin. Des partenaires sociaux ont déclaré qu'il était encore trop tôt pour prendre une décision définitive. "Un mois et demi (jusqu'aux vacances), c'est vraiment une longue période à l'époque du coronavirus. Nous continuerons à suivre la situation de près et à prendre les mesures nécessaires aux moments opportuns", assure le cabinet du ministre Weyts.

Port du masque

Le syndicat ACOD a de nouveau plaidé ce samedi pour une obligation du port de masque buccal en cinquième et sixième année primaire afin de réduire le nombre d'infections, mais il n'y aura pas d'obligation de ce type pour le moment.