"Les études menées dans le cadre de Get up Wallonia ont pointé l'importance des infrastructures de la petite enfance pour favoriser l'accès ou le retour à l'emploi, principalement des femmes", souligne la ministre. Elle affirme disposer d'un budget de 60 millions mis à disposition par l'Union européenne , "soit environ 1.750 places, mais selon des caractéristiques bien précises".

La ministre vise à ce titre "les communes où le taux d'emploi est plus faible, où le taux de pauvreté est le plus important, où les revenus sont les plus bas et avec un nombre élevé de familles monoparentales". Or 35 communes cumulent ces quatre critères.

"L'Europe doit encore donner son go début juillet. Nous pourrons ensuite lancer un appel à projets à destination de ces communes-là. Les subventions permettront de construire de nouvelles crèches", assure-t-elle.

Son objectif est que celles-ci sortent de terre pour 2023-2024.