Bien que 65 rapports concernent des décès, aucun lien de causalité formel avec un vaccin contre le Covid-19 n'a été établi à ce jour, précise l'AFMPS. Parmi les 9.396 signalements, 2.845 ont été enregistrés dans la base de données européenne de pharmacovigilance EudraVigilance. La grande majorité des effets indésirables enregistrés concernait de la fièvre, des douleurs musculaires, un malaise et des réactions au point d'injection. "Il s'agit d'effets indésirables connus et décrits dans la notice (du vaccin). Ces réactions sont normales et indiquent une activation du système immunitaire. Elles disparaissent généralement après environ deux jours", souligne l'AFMPS.

"Des effets indésirables ont été plus fréquemment signalés après l'administration de la deuxième dose concernant les vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna, tandis qu'avec le vaccin AstraZeneca, ils ont été plus fréquemment signalés avec la première dose", ajoute l'agence fédérale.

Un total de 1.683 autres rapports sont répertoriés comme graves puisqu'ils ont entraîné une incapacité de travail temporaire ou une impossibilité de quitter la maison à cause de la fièvre, de douleurs musculaires, d'un malaise et de réactions au point d'injection.

Les chiffres ont été comptabilisés jusqu'au 29 mars, alors que 1.236.430 personnes avaient reçu au moins une dose de vaccin Covid-19 en Belgique.

L'AFMPS souligne également que ces informations concernent les effets indésirables présumés, c'est-à-dire des effets médicaux observés après l'inoculation d'un vaccin, mais qui ne sont pas nécessairement liés ou causés par le vaccin.

L'AFMPS publie chaque semaine un aperçu des effets indésirables signalés à la suite de l'administration d'un vaccin contre le Covid-19 en Belgique, son objectif étant d'accroître la confiance dans les vaccins en faisant preuve de transparence.