Pour retrouver des prix de l'énergie abordables, M. De Croo a défendu, dans la capitale allemande, l'idée d'un nouveau plan financé à l'échelle de l'UE, à l'instar de ce que l'Union a mis sur pied, de manière inédite à cette ampleur, pour la crise du coronavirus.

Appelant à développer une Europe "toujours ouverte sur le monde, mais sans plus de naïveté", il a exhorté les Vingt-sept à faire de l'UE "un bloc militaro-industriel", qui constituera "un des deux piliers de l'OTAN", avec le pilier américain.

Un autre sujet "brûlant" amené par la guerre en Ukraine est, selon M. De Croo, l'élargissement de l'Union européenne. Plutôt qu'un élargissement, il plaide pour une "unification de l'Europe". Vu les années qu'une procédure d'adhésion peut prendre, les réformes nécessaires, les valeurs à faire respecter, l'appétit des pays candidats et le risque qu'ils deviennent "vassaux" de puissances rivales, il propose de permettre entre-temps à ces derniers de "se rapprocher" de l'Union européenne. Cela pourrait se faire en permettant à leurs citoyens de bénéficier directement de l'espace démocratique de l'UE et du marché unique, en faisant participer ces pays à certaines institutions de l'UE.