Il a réagi très vite aux déclarations agressives ("gestapo") d'Anne Malherbe


BRUXELLES Choqué par les déclarations de l'épouse du président équatorien Rafael Correa, qui a qualifié la politique belge d'immigration d'"hypocrite" et reproche à la Belgique ses "pratiques dignes de la Gestapo", le ministre des Affaires étrangères, Karel De Gucht, a décidé de convoquer ce vendredi l'ambassadeur équatorien.

Dans une interview accordée à l'agence espagnole EFE, reprise vendredi matin par Het Laatste Nieuws, Anne Malherbe s'était emportée à nouveau jeudi à propos de l'affaire "Angelica", dans le cadre de laquelle elle avait déjà critiqué la Belgique.

"Il n'est quand même pas admissible de laisser une jeune fille de 11 ans étudier pendant cinq ans puis, au début des vacances, de l'arrêter et de l'expulser. Cela ressemble aux pratiques de la Gestapo", avait notamment déclaré l'épouse belge du président équatorien.

Interrogé par RTL-TVI, vendredi matin devant Val Duchesse, au sujet de ces propos, le chef de la diplomatie belge a affirmé qu'il trouvait cela "inacceptable", ajoutant qu'il avait convoqué l'ambassadeur équatorien ce vendredi après-midi à son cabinet.