Belgique

Candidat au Parlement flamand à Anvers, Bart De Wever brigue le poste de ministre-président flamand. C'est ce qu'a annoncé le parti nationaliste ce lundi matin à l'occasion d'une conférence de presse exceptionnelle.


Pour sa part, Jan Jambon se présente au fédéral et vise le 16 rue de la Loi s'il recueille un "plébiscite". L'ancien ministre de l'Intérieur va tirer la liste à la chambre pour les nationalistes flamands dans le plus grand arrondissement fédéral, Anvers. "Nous voulons défendre ce que nous avons construit et aller plus loin", a indiqué M. Jambon, répondant aux déclarations de "reconquista" d'Elio Di Rupo lors des vœux du parti socialiste énoncés vendredi dernier.

Il a ensuite précisé : "On veut des réformes qui mènent vers le confédéralisme afin que Di Rupo puisse appliquer ses projets à la Wallonie et nous, les nôtres, à la Flandre. Et ce, dans l'intérêt de la Flandre. Notre priorité est d'avoir une politique économique de centre-droit et de poursuivre notre politique en matière de sécurité et d'immigration". 

Selon M. De Wever, le retour du PS au pouvoir provoquerait un retour en arrière comparable à l'accession de François Hollande à la présidence de la France après Nicolas Sarkozy. La réponse à une telle éventualité est le confédéralisme, a affirmé M. De Wever. Avant de poursuivre : "La N-VA veut éviter que les Flamands soient gérés par le PS, on connait ses recettes".

Quant à Geert Bourgeois, il sera tête de liste pour les européennes.