Belgique Bart De Wever passe la main à Jan Jambon qui doit former une suédoise en Flandre. Ce qui complique la donne au Fédéral.

La N-VA a mis fin au suspense : les nationalistes flamands ont désigné leurs partenaires en vue des négociations pour la formation d’un gouvernement flamand. Ce sera, sauf énorme surprise, avec l’Open-VLD et le CD&V. Une note de départ a été envoyée ce lundi matin pour enclencher les négociations (voir encadré). Bart De Wever a privilégié les sociaux-chrétiens malgré des rapports notoirement compliqués avec les sociaux-chrétiens. De nombreux informateurs pronostiquaient le choix du SP.A, dans l’espoir d’affaiblir encore le CD&V et de favoriser par ricochet la création d’une coalition bourguignonne au fédéral.

"Le problème de la coalition bourguignonne est qu’elle n’aurait eu qu’une majorité de 60 sièges sur 118. Un seul départ aurait suffi à faire tomber la majorité. Risqué avec des éléments instables comme Bruno Tobback, analyse Dave Sinardet, politologue à la VUB. Donner un vrai pouvoir à un parlementaire n’est pas concevable. En Belgique et en Flandre, on envisage le Parlement comme une machine à voter."

(...)