Steve Bakelmans, soupçonné de l’assassinat de l’étudiante, avait déjà été condamné pour viol en 2017. Il se trouvait en liberté dans l’attente de son procès en appel… Ecolo dénonce “l’aveuglement du Premier ministre”, quant à la nécessité de refinancer la justice.

La mort tragique de Julie Van Espen secoue le milieu politique à moins de trois semaines des élections. Steve Bakelmans, soupçonné de l’assassinat de l’étudiante, avait déjà été condamné pour viol en 2017. Il se trouvait en liberté dans l’attente de son procès en appel…

Ce lundi, plusieurs partis, dont Défi, le CDH et les Listes Destexhe se sont exprimés quant à la responsabilité du gouvernement fédéral dans ce drame. Ecolo a plaidé pour un refinancement en urgence de la justice, tout en ciblant directement le Premier ministre, Charles Michel. “La lenteur de la justice, le cadre incomplet, la surpopulation carcérale… Autant d’éléments qui concourent à ce que les délais d’appel s’allongent, à ce que des individus dangereux restent libres entre deux jugements”, ont estimé les coprésidents d’Ecolo, Zakia Khattabi et Jean-Marc Nollet, avant de s’inquiéter “de l’aveuglement du Premier ministre Charles Michel qui, très récemment, doutait encore de la nécessité d’un refinancement de ce département”.

Le Premier ministre et président du MR a réagi aux attaques subies. “La vie d’une famille a basculé. Je suis moi-même père de famille. Chacun peut savoir ce que cela renferme pour un parent de perdre un enfant. J’appelle Ecolo à un peu de dignité pour ne pas récupérer politiquement ce drame horrible”, souligne Charles Michel .Je note que le Vlaams Belang et Ecolo ont réagi de la même manière à ce drame.

Le Premier ministre n’a pas souhaité commenter le fonds des critiques qui lui sont adressées, estimant qu'en ces circonstances tragiques, il était prématuré de réagir.

D’autres sources, au MR, ont cependant tenu à défendre le bilan du gouvernement fédéral, insistant sur le fait que le débat du financement ne serait pas en cause dans ce cas précis et ajoutant que, lors des précédentes condamnations du suspect, des magistrats avaient considéré à deux reprises que Steve Bakelmans pouvait rester en liberté. Le débat sur le financement ne serait donc pas pertinent, s'agissant de décisions humaines.

Selon nos informations, le refinancement de la Justice n'est plus un tabou au MR, mais le parti souhaite d'abord analyser les besoins pour cibler les efforts prioritaires à effectuer.

Ces mêmes sources libérales précisent qu’au cours de cette législature, Ecolo a voté “pour le laxisme”, à trois reprises.

“Ce 25 avril 2019, ils se sont prononcés contre une proposition de loi prévoyant le durcissement des libérations conditionnelles en cas de récidive, notamment dans les cas de viol”, nous glisse cette source libérale. “Ils ont voté contre l’allongement de la durée maximum des gardes à vue et contre l’instauration d’une peine de Sûreté.