"Ces œuvres ne sont pas destinées à être des armes, elles ne font que partager ma vulnérabilité", souligne-t-elle. Elles traduisent aussi des années de combat : la quête d’identité que l’artiste a entamée devant les tribunaux en 2013, année d’abdication du roi Albert. Rappelons que ce dernier a finalement reconnu, dans un communiqué diffusé le 27 janvier 2020, sa paternité à l’égard de Delphine. Le 10 septembre prochain, la cour d’appel de Bruxelles entendra une dernière fois les parties dans le dossier avant de rendre une décision définitive.

Zoom sur la personnalité à la fois timide et exubérante de celle qui a fait de cette démarche identitaire une véritable croisade artistique et personnelle.

Découvrez le podcast d’Emmanuelle Jowa qui couvre l’affaire Boël depuis 2000 et a rencontré longuement Delphine à maintes reprises.

Le sujet – dossier et rencontre – est disponible dans le numéro de Paris Match du 6 août 2020.