Dans un arrêt, dont la RTBF a pris connaissance, la cour d'appel de Bruxelles annonce avoir statué en la faveur de Delphine Boël. La fille de l'ancien roi Albert II devient officiellement princesse de Belgique.

Elle peut donc changer de nom et prend celui de son père, de Saxe-Cobourg-Gotha. Ses enfants, Joséphine et Oscar deviennent également princesse et prince de Belgique et leur patronyme sera précédé de SAR ou "Son Altesse Royale". "Delphine de Saxe-Cobourg a pris connaissance de l'arrêt rendu ce 1er octobre, qui lui donne pleinement satisfaction", a déclaré à Belga Me Marc Uyttendaele, son avocat.

"La cour affirme notamment que le roi Albert II est son père et qu'elle portera désormais le nom patronymique de Saxe-Cobourg. Ses autres demandes visant à ce qu'elle soit traitée sur le même pied que ses frères et sa sœur ont également été satisfaites. Elle se réjouit de cette décision qui met fin à une longue procédure douloureuse pour elle et sa famille", a poursuivi l'avocat.

"Une victoire judiciaire ne remplacera jamais l'amour d'un père mais offre un sentiment de justice, renforcé encore par le fait que nombre d'enfants qui ont traversé les mêmes épreuves pourront y trouver la force de les affronter. En présence de ses avocats, Alain de Jonghe, Yves-Henri Leleu et moi-même, elle s'exprimera sur cette affaire ce lundi 5 octobre 2020", a informé Me Uyttendaele.

Delphine avait introduit il y a plusieurs années une action en contestation de paternité de Jacques Boël, puis une action en reconnaissance de paternité de l'ancien souverain des Belges, Albert II. La dernière audience a eu lieu le 10 septembre dernier. Il avait essentiellement été question du nom que portera Delphine et du titre de princesse qui pourrait lui être attribué, selon les avocats des deux parties. Attendue le 29 octobre, la décision a finalement été rendue ce jeudi. Elle est officiellement reconnue fille légitime d'Albert II.

En janvier, Albert II avait confirmé, par la voix de son avocat, qu'il était bien le père biologique de Delphine Boël, tests ADN à l'appui.