Ce week-end, Paul Magnette a déploré les sorties médiatiques répétées de David Clarinval, ministre fédéral des Classes moyennes, et de son prédécesseur, Denis Ducarme, revenu désormais sur le bancs parlementaires. Les deux libéraux se montrent en effet régulièrement critiques à l'égard des décisions des autorités publiques dans le cadre de la lutte sanitaire.

En évoquant cette liberté de ton de David Clarinval et de Denis Ducarme, le président du PS en a profité pour les qualifier de "Dupont et Dupond de la politique belge".

Tintin comme référence...

Denis Ducarme a tenu à réagir. Comme Paul Magnette, il apprécie et connaît les aventures de Tintin.... "Si nous sommes les Dupond et Dupont, Paul Magnette est une bayadère de carnaval, il est grotesque en disant cela, déclare-t-il en référence à l'une des insultes proférées par le capitaine Haddock (une bayadère est une danseuse indoue). Le PS n'a pas comme le MR cette connexion particulière avec les indépendants."

Pour le reste, le député fédéral tient à se justifier : "Comme parlementaire, j'ai ma liberté de parole. Il est vrai que je m'engage avec force au-delà du schéma politique traditionnel lorsqu'il s'agit de la situation des indépendants. Avec cette catégorie, j'ai une relation d'âme et de cœur."

Si Denis Ducarme se dit satisfait par le doublement du droit passerelle, il déplore par exemple que le moratoire sur les crédits n'ait pas été prolongé. Il pointe en particulier la responsabilité du ministre des Finances, le CD&V Vincent Van Peteghem. Il pointe également l'action du vice-Premier ministre PS et ministre de l'Economie et du Travail, Pierre -Yves Dermagne : "Il n'est pas normal que des indépendants qui sont en train de sombrer continuent de recevoir leurs factures ONSS dans leur boites-aux-lettres.