De mémoire de cheminots, on n'a jamais vu ça : les intempéries qui touchent le sud du pays depuis mardi soir ont contraint le gestionnaire du réseau ferroviaire, Infrabel, à fermer des dizaines de lignes en Wallonie, principalement en province de Liège et de Namur, où les inondations sont cataclysmiques. "Nous n'avons jamais connu pareille situation, confie Jessica Nibelle, porte-parole d'Infrabel. Nous avons dû couper des dizaines de lignes pour assurer la sécurité des navetteurs mais également celles de nos cheminots. Et d'autres lignes pourraient encore être coupées dans la journée en raison des nouveaux dégâts (chutes d'arbres, effondrement de talus,...) qui pourraient venir s'ajouter aux inondations."

© Infrabel

Jamais la Belgique n'aura connu pareille paralysie sur le rail depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Même les tempêtes et ouragans des années 90 n'avaient pas généré pareil désordre sur le rail. "Nous avons déjà fermé des lignes par le passé pour des raisons climatiques. Mais pas autant en une seule fois. C'est une mesure inédite sur le rail belge."

Mercredi matin, un train a notamment déraillé à l'entrée de Rochefort-Jemelle après avoir heurté un objet qui avait été charrié par les eaux sur les voies. Heureusement, aucun passager ne se trouvait à bord et le conducteur en est quitte pour une grosse frayeur.

© Infrabel

Sur certaines voies, le ballast qui supportait les rails a été emporté par les crues, et laisse désormais les rails flotter dans le vide.

© Infrabel

Des dégâts colossaux qui risquent de se chiffrer en millions d'euros et dont les réparations pourraient durer plusieurs semaines. "Rien que pour la ligne sur laquelle le train a déraillé, il faudra compter deux semaines minimum avant une remise en service, confie Jessica Nibelle. Nous effectuerons un monitoring complet de chaque ligne en inspectant chaque centimètre de voie pour que la sécurité des passagers soit garantie au moment de relancer le trafic."

Voici les dates de reprise du trafic ferroviaire sur les lignes impactées

En province de Liège

  • Liège-Guillemins-Namur (L125) : 19 juillet
  • Trois Ponts – Gouvy (L42) : 19 juillet
  • Dolhain Gileppe- Welkenraedt (L37) : 19 juillet
  • Liège-Guillemins – Bomal (L43) : 2 août
  • Rivage – Trois Ponts (42) : 2 août
  • Verviers- Dolhain Gileppe (L37) : 2 août
  • Visé-Maastricht : 2 août
  • Liège-Guillemins – Verviers (L37) : 30 août
  • Pepinster – Spa (L44): 30 août

Dans les provinces de Namur, Luxembourg et Brabant Wallon

  • Gembloux – Namur (161) : 19 juillet
  • Namur – Dinant (L.154): 19 juillet
  • Dinant – Bertrix (L.166) : 19 juillet
  • Poix Saint Hubert-Libramont (162): 19 juillet
  • Gembloux – Jemeppe-sur-Sambre (L144) : 2 août
  • Ottignies – Sint-Joris-Weert (L139) : 2 août
  • Ottignies – Gembloux (161) : 9 août
  • Rochefort-Jemelle – POix St Hubert (L162): 9 août
  • Dinant-Houyet (166) : 9 août

Dans le Hainaut

  • Charleroi-Sud – Namur (L130) : 19 juillet
  • Charleroi-Sud – Ottignies (L.140) : 19 juillet
  • Fleurus-Auvelais (147) : 19 juillet
  • Charleroi-Sud– Couvin (L.132/L.134) : 26 juillet