Belgique

Samedi, 400 candidats accompagnateurs de trains ont été invités par la SNCB et HR Rail, l'organisme recruteur de l'entreprise ferroviaire, à embarquer à bord de ses wagons pour apprendre à connaître leur éventuel futur emploi. 

Sous forme ludique, les aspirants qui se sont préalablement inscrits sur la page "jobs" de la SNCB, récolteront des informations sur le métier. Ils échangeront avec des accompagnateurs et accompagnatrices de train qui exercent déjà cette fonction au sein de la SNCB, avant de participer à la première étape du processus de sélection.

Les "Meet & Greet Trains", qui passeront au total dans 12 gares du pays, partiront de la gare de Mons à 13h14 et arriveront en gare de Namur à 14h30.

Le métier d'accompagnateur de train consiste à aider les voyageurs à "se déplacer en toute sécurité, de leur point d'embarquement jusqu'à leur gare terminus", peut-on lire sur l'offre d'emploi. Outre le rôle de "poinçonneur", l'accompagnateur informe et accueille le navetteur. Il vend en outre des titres de transport et veille à la ponctualité des trains.

La SNCB promet un emploi statutaire avec des possibilités d'avancement et une formation rémunérée de quatre à cinq mois. Cette dernière permet d'apprendre les règles de sécurité, la signalisation, les comportements à adopter dans diverses situations, la politique commerciale, l'utilisation des appareils...

Cette année, la SNCB ambitionne de recruter 1.400 personnes, dont 360 conducteurs de train et 300 accompagnateurs. Parmi les autres postes à pourvoir, on retrouve également des techniciens et des ingénieurs. Infrabel engagera quant à lui 550 profils.

En avril prochain, HR Rail et la SNCB organiseront un "escape game" pour les candidats conducteurs de train.

La SNCB emploie actuellement quelque 17.700 équivalents temps plein, dont environ 2.500 accompagnateurs et 3.000 conducteurs de train.