Des "coachs de plage" seront déployés pour veiller au calme sur le bord de mer. Ils seront également chargés, avec l'aide de la police et des gardiens de la paix, de gérer l'afflux de touristes en provenance de la gare. L'objectif de ce plan est d'éviter des débordements similaires à ceux de l'été dernier lors duquel plusieurs bagarres avaient éclaté. Les coachs de plage sont déployés pour sensibiliser et répartir les gens sur le sable. "Ils veillent à ce que les bulles ne deviennent pas trop grosses. En cas de nuisances ou de violences, ils réagiront rapidement et la police pourra intervenir", explique la bourgmestre Daphné Dumery (N-VA). La plage est divisée en cinq zones pour faciliter le contrôle.

Une combinaison de policiers, de gardiens de la paix et de coachs de plage sera également en charge de guider le flux de touristes à partir de la gare vers les différents chemins en direction du bord de mer. Des écrans LED seront aussi installés à la gare et indiqueront le taux de remplissage des différentes zones de plage ainsi que diverses informations supplémentaires.

Les visiteurs qui viennent en voiture seront guidés depuis les parkings vers les parties moins fréquentées de la plage. La création d'un parking périphérique supplémentaire de 150 places est également envisagée. En cas d'extrême fréquentation, le centre-ville pourrait être fermé.

Ceux qui ne respectent pas les règles pourront être sanctionnés d'une amende administrative. "En d'autres termes, les comportements irrespectueux et socialement inacceptables ne seront pas tolérés cet été", a affirmé Daphné Dumery.