Cet événement s'est déroulé à Courcelles, près de Charleroi.

Les funérailles sont considérées comme une étape très importante dans l'optique d'un deuil. A cause de la propagation du Covid-19 et des restrictions qui en découlent, ces réunions se retrouvent fortement impactées.

A Courcelles, les proches d'un homme décédé (pour une cause différente que le coronavirus) ont décidé de braver les interdits du confinement. Ainsi, une haie d'honneur composée de 200 dcamions a été formée pour rendre hommage au patron d'une entreprise. Cet attroupement a été organisé par des proches du défunt qui ont expliqué leur geste au micro de RTL: "Il ne mérite pas un enterrement de la sorte. Il devait avoir un hommage énorme à sa grandeur. Mais il n'y a pas de messe et 15 personnes au cimetière. C'est affreux", a confié Arianne, proche du défunt.

"On voulait montrer que tous ses chauffeurs sont là et sont présents pour un dernier passage malgré les évènements assez difficiles pour l'instant", a ajouté Denis, proche du défunt à RTL.

Ce rassemblement toléré par la commune

Dans les conditions actuelles, cette situation peut poser question. Accepté par la commune à condition que les personnes présentes respectent les consignes sanitaires, la bourgmestre, Caroline Taquin, a compté sur le bon sens de ses habitants. "J'ai eu une demande des ouvriers, ils voulaient faire une surprise à la famille en réalisant une haie d'honneur avec une quinzaine de camions. Cela se fait déjà dans d'autres situations comme lorsque les policiers ou les pompiers se rassemblent dans les véhicules pour remercier le personnel soignant. j'ai donc accepté sous certaines conditions: respecter les distanciations sociales, une personne par camion et se disperser après que le corbillard soit passé".

Cependant, sur place les camions étaient bien plus nombreux, 200 sont venus rendre hommage. "On a dû faire face à une situation imprévue. Je n'ai pas autorisé le rassemblement d'autant de camions, j'ai dis oui à 15 personnes. Ce qu'il s'est passée n'est pas acceptable, ce ne l'était pas hier et ça ne le sera pas demain. Je compte sur la responsabilité de chacun pour respecter les mesures."

Sur place, il a fallu gérer la situation au mieux pour protéger la santé de tous: "On a fait le choix d'avoir des funérailles cadrées et organisées et le bourgmestre doit le faire respecter. La police était sur place et a veillé au bon respect des distanciations".

Dans le reportage de RTL, un professionnel du secteur insiste sur l'importance de continuer à suivre ces règles de confinement. "Il faut absolument stopper l'hémorragie. Les familles n'ont pas accès aux homes, aux hôpitaux. C'est très dur, c'est glacial, mais il faut que les familles soient fortes par rapport à cette situation parce que sinon ça ne sera pas un décès mais beaucoup plus"