Désormais, il sera plus facile de demander un régime de travail plus souple lorsque vous vous occupez d'une personne. Le patron ne peut refuser qu'avec une motivation écrite.

En outre, chaque travailleur aura également droit à cinq jours de congé pour des soins par an, en plus des congés déjà existants pour soins informels et soins palliatifs. "Ce congé peut être utilisé de manière plus flexible, par exemple pour rendre visite à un enfant hospitalisé ou pour accompagner un membre de la famille qui a emménagé dans une maison de repos", a déclaré le ministre fédéral de l'Emploi Pierre-Yves Dermagne.

En outre, des règles plus strictes sont imposées aux employeurs s'ils ne prolongent pas un contrat temporaire et s'ils ne respectent pas le congé de naissance légal.