Le 30 juillet dernier, le tribunal de l'entreprise de Termonde a octroyé une suspension provisoire contre les créanciers. Wibra Belgique a demandé elle-même la réorganisation judiciaire par transfert sous autorité de justice. Les mandataires judiciaires ont reçu du tribunal la mission de chercher des repreneurs pour tout ou partie des 81 magasins et du personnel (427 personnes).

Les syndicats (SETCa, CNE et ACV Puls) ont été étonnés du choix de cette procédure, "d'autant plus que la direction actuelle avait annoncé immédiatement être intéressée par la reprise d'une trentaine de magasins par le biais d'une nouvelle entreprise à fonder".

Selon les syndicats, la direction refuse toutefois de répondre à ce qu'il doit advenir du personnel non repris et ne donne aucune garantie quant aux indemnités légales liées à un licenciement éventuel.

Les syndicats redoutent donc que Wibra Belgique demande la faillite pour la partie non reprise.