À la suite de l’augmentation inquiétante du nombre de cas de coronavirus parmi la population bruxelloise, à commencer par les jeunes adultes, une réunion a eu lieu vendredi matin entre les principaux acteurs de l’enseignement supérieur bruxellois et Rudi Vervoort, ministre-Président de la région bruxelloise. À l’issue de cette réunion, un maintien du code jaune, qui est celui qui est en vigueur dans toutes les universités et hautes écoles du pays depuis la rentrée académique, a été décidé.

"Le code jaune a été maintenu pour préserver le lien entre les étudiants et leurs professeurs ainsi qu’entre les étudiants", a expliqué Nicolas Dassonville, du cabinet de la rectrice de l’Université libre de Bruxelles à l’issue de la rencontre.

Les modalités de cours ne changent donc pas dans l’immédiat et continueront à mélanger enseignement à distance et enseignement en présentiel dans les auditoires. "On estime que ce n’est pas en cours qu’ont lieu les contaminations", a indiqué Émilie Flament, porte-parole de l’université Saint-Louis.

Les représentants des établissements d’enseignement supérieur et le cabinet de Rudi Vervoort se sont toutefois accordés sur la nécessité de réfléchir à de nouvelles mesures pour endiguer la propagation de la maladie.

L’ULB a par exemple indiqué qu’elle avait décidé de fermer les lieux de rencontre entre étudiants jeudi matin.

Du côté de l’université Saint-Louis, "les fêtes sont de toute façon bannies mais les activités culturelles et les cinéclub étaient encore possibles sur autorisation de la vice-rectrice aux affaires étudiantes", a précisé la porte-parole de l’établissement.