L’ouverture de l’école secondaire musulmane ne plaît pas à tout le monde.

Après des mois de tractations administratives, l’école secondaire musulmane de La Vertu, à Anderlecht, va ouvrir ses portes la rentrée prochaine.

Mais voilà, s’il n’est pas question de contester le bien-fondé de cette demande et le travail fait en amont par la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), certains craignent un repli communautariste.

C’est le cas du sénateur Alain Destexhe (MR), qui ne voit pas d’un bon œil l’ouverture de cette école. "Cette nouvelle me laisse perplexe et dubitatif. Dans les autres écoles du pays, qu’elles soient catholiques ou non, il y a une véritable mixité chez les élèves. Ici, les classes seront occupées exclusivement par des musulmans, ce qui en fera une école ghetto. De plus, cela est fait avec l’argent du contribuable."

Et d’ajouter : "La dimension religieuse a pratiquement disparu des écoles catholiques. Ici, ce ne sera sûrement pas le cas, et je doute qu’un ‘islam des lumières’ soit enseigné à La Vertu. Quand on passe devant les écoles primaires musulmanes, on s’aperçoit que des petites filles de 8 ans portent déjà le voile. Est-ce que c’est cela qu’on veut promouvoir en Belgique ? C’est une très mauvaise nouvelle pour la société, cela peut donner un coup à notre cohésion sociale."

Selon la FWB, 90 élèves seraient déjà inscrits à La Vertu pour la rentrée prochaine (sur 120 places disponibles). À terme, l’école compte ouvrir près de 660 places.