Alors que les contaminations repartent à la hausse en Belgique depuis plusieurs jours, l'inquiétude refait surface au sein de la population. Pour cause: deux indicateurs suivis par les experts présentent des valeurs plus élevées que lors des semaines précédentes. Ainsi, la moyenne du nombre d'infections augmente, tout comme le taux de reproduction du virus à l'échelle du pays (1,05 ce lundi et 1,13 ce mardi). Toutefois, le nombre d'hospitalisations et de décès, lui, continue de baisser.

Mais est-ce que la tendance à la hausse est constatée dans chaque partie du pays ? Selon les données communiquées par Sciensano ce mardi 8 septembre, trois provinces verraient la moyenne des contaminations quotidiennes sur leur territoire baisser. Il s'agit des provinces du Brabant flamand (-27 par rapport à la semaine précédente, ce qui correspond à une baisse de 9%), de Liège (-24 par rapport à la semaine précédente, ce qui correspond à une baisse de 9%) et du Luxembourg (-9 par rapport à la semaine précédente, ce qui correspond à une baisse de 20%).

© Sciensano


Concernant le taux de reproduction du coronavirus (indiquant le nombre de personnes qu'un malade infecte en moyenne), ces trois provinces sont les seules à observer une valeur du R inférieure à 1. Pour la province du Brabant flamand, le taux de reproduction s'élève à 0,931, pour Liège à 0,902 et pour le Luxembourg à 0,826. Les autres provinces affichent, comme la Belgique de manière générale, un R supérieur à 1, indiquant une circulation active du virus. 

© Sciensano


Quoi qu'il en soit, du côté des experts, on relativise. Même si le taux de reproduction est passé à nouveau au-dessus de la barre symbolique de 1 et que les contaminations augmentent, les scientifiques appellent à ne pas céder à la panique et à simplement continuer à respecter les règles sanitaires.