Le président du PS désire mettre fin à la discrimination à l’égard des cohabitants.

Le président du PS, Elio Di Dupo, a esquissé samedi le contour du modèle social que son parti souhaite mettre en œuvre au cours des années à venir.

M. Di Rupo a présenté ces mesures lors d’une fête des militants au domaine de Wégimont, près de Soumagne, en province de Liège, dans le cadre des rencontres d’été du PS. "Le modèle social que nous voulons comprend notamment le relèvement des allocations sociales à un minimum de 1.085 euros par mois pour une personne seule ou vivant avec d’autres - aujourd’hui appelé des cohabitants - et un minimum de 2.279 euros par mois pour un couple avec deux enfants".

M. Di Rupo a également cité l’individualisation des droits sociaux afin de mettre fin à la discrimination à l’égard des cohabitants. "On doit leur accorder une allocation complète, qu’ils vivent seuls ou en famille".

Le président du PS a encore cité l’augmentation de la pension minimum de 10 %. "Pour une carrière complète, la pension minimum atteindra 1.286 euros par mois pour une personne isolée et 1.606 euros par mois pour une retraite au taux ménage".

M. Di Rupo a également revendiqué l’octroi d’allocations de chômage aux indépendants devant arrêter leur activité pour des raisons indépendantes de leur volonté ainsi qu’une meilleure prise en compte de la situation des jeunes parents par l’amélioration du congé de maternité.