Invité sur la matinale de Bel RTL, Didier Reynders a été interrogé sur la polémique qui concerne les signes ostentatoires religieux dans les services publics. "C'est un débat qui a lieu dans plusieurs pays et qui a déjà eu lieu en Belgique y compris dans les entreprises privées", rappelle le commissaire européen à la Justice.

"Il faut soit avoir un débat parlementaire ou soit laisser la jurisprudence s'exprimer au plus haut niveau. La cour de justice européenne s'est déjà prononcée dans les entreprises privées pour autoriser l'interdiction de tout signe ostentatoire religieux pour garantir la neutralité à condition qu'il n'y ait pas qu'une seul communauté qui soit visée", rappelle l'homme politique au micro de Bel RTL.

Au moment de donner son avis personnel, Didier Reynders semble se positionner clairement sur la question. "Dans le secteur public, la neutralité est vraiment très très importante et on doit la garantir. Il faut par contre vraiment bien faire passer le message à l'égard de tous les citoyens et toutes les citoyennes que c'est pour tout le monde. Malheureusement dans ce dossier on stigmatise beaucoup trop souvent une communauté ou une religion", explique Didier Reynders. "Je me souviens de combats de laïques pour retirer des crucifix dans des Justices de Paix ou dans des Cours et Tribunaux. Si on fait cela on doit démontrer qu'on le fait à l'égard de tous les signes extérieurs. Dans le débat actuel, il y a une stigmatisation parfois trop forte à l'égard d'une communauté. Il faut donc faire passer le message de la neutralité en montrant que l'on s'adresse à tous. On peut garantir cette neutralité si nous ne sommes pas discriminant."