Ce mardi matin, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke s'est réuni avec les représentants du monde de la culture des deux communautés linguistiques. Le socialiste a présenté un plan qui pourrait empêcher les fermetures répétées "des structures d’accueil de publics (culture, événementiel, sports...) selon divers indicateurs (dont l’occupation des lits en soins intensifs) et à certaines conditions : publics actifs ou assis, taux ppm de CO2 dans l’air, etc.", comme l'indique nos confrères du Soir.

Le plan proposé par Vandenbroucke se veut évolutif et discutable avec les secteurs concernés. Selon le ministre, ce plan permettrait d'éviter l'effet yo-yo pour donner une prévisibilité aux fermetures. Le plan qui a été modelé par le commissaire corona, doit encore passer par le kern ce mercredi, afin d'être validé. 

En quoi consiste-t-il ? D'abord il ne s'accorde pas de jauges fixes ou communes à toutes les salles, quelles qu'en soient les dimensions. Cependant Frank Vandenbroucke a exprimé sa volonté d'instaurer des jauges proportionnelles pour les salles. Ensuite, pour ce qui est de la ventilation, "si le plan repose toujours sur des plafonds de concentration CO2, le ministre s’est dit ouvert à moduler ces plafonds en y intégrant un cubage de renouvellement de l’air par spectateur", explique Le Soir.

La Culture pas vraiment séduite

Selon Le Soir, plusieurs participants de la réunion de ce mardi ne sont pas totalement ravis du plan baromètre proposé par le ministre de la santé. Ils considèrent cela comme de nouvelles restrictions qui s'ajoutent à d'autres restrictions. Et que ce plan ne permet pas de véritablement relancer le secteur de la culture et que cela continue de stigmatiser celui-ci comme étant source de danger sanitaire, "que contredisent de nombreuses études".