Cette proposition figurait dans la déclaration de politique générale de Vincent Van Quickenborne (Open Vld), qui n'a pas évoqué ce point jeudi en séance plénière. Pour lutter contre l'insécurité routière, le ministre de la Justice a mis en avant la mise en place du parquet de la sécurité routière, dont la création a été votée à la Chambre en décembre dernier. Les recrutements sont en cours, a-t-il assuré. L'objectif est d'avoir une politique uniformisée dans tout le pays. "Le parquet du Limbourg n'applique pas de tolérance (pour les excès de vitesse). Si un parquet peut le faire, tous peuvent le faire", a-t-il estimé.

Également interrogé, le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) a rappelé la mise en place du premier plan fédéral de la sécurité routière, intitulé "all for zero", lancé en novembre dernier. L'un des objectifs est d'augmenter le risque de se faire contrôler. Un suivi plus intense et une formation plus efficace des récidivistes est également prévue. "Ce n'est pas du slogan, c'est, selon l'institut Vias, la mesure la plus pertinente", a appuyé Nicolas Parent (Ecolo), parlant d'une possibilité de faire chuter de 40 à 50% la récidive avec cette mesure.

Dans l'opposition, Catherine Fonck (Les Engagés) a plaidé pour plus de fermeté en matière de retrait de permis définitif et de confiscation définitive des véhicules.

De son côté, Leslie Leoni (PS), échevine louviéroise, visiblement très émue, a tenu à "relayer le message des familles qui ont toutes appelé au calme". Elle a exhorté à accélérer l'installation du parquet de la sécurité routière et d'ouvrir la réflexion sur l'apologie de la vitesse sur les réseaux sociaux, pratique à laquelle s'adonnait l'auteur de l'accident de Strépy.

La séance plénière a débuté par une minute de silence en hommage aux victimes du drame de Strépy-Bracquegnies, mais aussi en mémoire des victimes des attentats du 22 mars 2016.

Aux petites heures dimanche matin, une voiture circulant à vive allure avait heurté un groupe carnavalesque, faisant 6 morts et 39 blessés.