Accord signé entre une société d'intérim et le ministre Vande Lanotte

BRUXELLES Le ministre de l'intégration sociale Johan Vande Lanotte a conclu un accord ce vendredi avec Adecco pour l'embauche d'un millier de minimexés. Cet accord entre dans le plan du ministre de diminuer de moitié le nombre de minimexés en 5 ans.

Cet accord est un des piliers du plan de printemps du gouvernement, dont un des points est de faire appel aux bureaux d'intérim pour mettre sur le marché du travail des minimexés peu scolarisés.

Adecco s'est donc engagé à donner un temps plein à ces minimexés pour une durée de 2 ans. Pendant les missions d'intérim, les intéressés recevront également, si nécessaire, une formation complémentaire. On ne pourra mettre fin au contrat de deux ans qu'en cas de raisons `impérieuses´, soit le refus de travail ou l'abandon de travail.

Pour la mise au travail de ces mille personnes, Adecco a fait appel à 75 nouveaux collaborateurs. Il s'agit de consultants sociaux qui prendront chacun 20 à 30 candidats à leur charge. Ils feront leur sélection auprès des CPAS, veilleront aux formations qui seraient nécessaires et suivront les travailleurs pendant deux ans.

Le candidat intérimaire pourra de plus être soumis à une période d'essais ou devoir faire de petites missions (de 1 jour à une semaine) avant d'avoir un engagement à plus longue durée. A la sélection, c'est toutefois la volonté du candidat à travailler qui sera primordiale plus que ses capacités en tant que tel.

Le but final de cet accord est bel et bien de ramener les minimexés sur le circuit du travail. Pour compenser le risque que prendront les bureaux d'intérim, le gouvernement subsidiera l'initiative durant 24 mois, à concurrence de 20.000 francs par mois et de 10.000 francs supplémentaires pour les formations.