Zineb se dit dégoûtée et a alerté l’Afsca du problème.

Jeune maman du petit Haron, 15 mois, Zineb se serait bien passée de cette mésaventure. Vendredi dernier, elle a fait ses courses au Colruyt d’Evere, situé avenue des Anciens Combattants. “Je suis très énervée. Depuis le mois de novembre, j’achète du lait de la marque Nutrilon pour mon fils qui est allergique aux autres laits, explique-t-elle. Je suis passée au Colruyt pour faire des réserves ce vendredi, et je n’ai pas fait attention à la date de péremption inscrite sur le carton.

Résultat des courses, elle a fait boire à son fils du lait à consommer de préférence avant le… 9 août ! “Je n’ai rien remarqué en ouvrant le premier carton, et puis mon fils qui n’est jamais malade a attrapé la diarrhée, souffle-t-elle. C’est en ouvrant la seconde boîte et en réchauffant le lait dans une casserole que j’ai aperçu des croûtes et senti une odeur très désagréable. J’ai alors regardé l’emballage et j’ai trouvé d’où le problème venait.

La mère de famille se sent coupable d’avoir fait boire ce lait à son enfant, mais veut aussi trouver des responsables. “J’ai directement contacté l’Afsca qui m’a dit de garder des échantillons. J’ai aussi contacté Nutrilon qui m’a directement répondu qu’ils allaient mener une enquête en interne, assure-t-elle. Je n’ai pas encore pu aller au Colruyt, je suis dégoûtée de ce qui s’est passé. Ils auraient pu tuer mon fils ! Je peux comprendre une erreur pour une date de péremption dépassée de quelques jours, mais là c’est de trop. Ils doivent faire plus attention, surtout pour les produits destinés aux bébés qui sont plus fragiles que nous !

Précisons que la mention "à consommer de préférence avant" ne veut pas dire que le produit devient immédiatement impropre à la consommation une fois la date dépassée. Il est tout de même conseillé aux consommateurs de vérifier l'état du produit avant toute utilisation. 

Malheureusement, Zineb ne dispose plus du ticket de caisse. “Je ne les garde jamais, mais j’ai payé par carte bancaire et il doit bien y avoir un moyen de prouver que j’ai acheté ce lait vendredi”, espère-t-elle.

Nous avons contacté le magasin Colruyt en question, où la gérante a été vérifier ses rayons. "Il faut savoir que nous sommes obligés de vérifier tout le stock de lait tous les deux mois, commence-t-elle. En vérifiant dans le rayon, nous n'avons pas trouvé de produit périmé. J'invite cette dame à venir nous voir pour régler ce problème tranquillement.

Il faudra donc d'autres vérifications pour démêler cette histoire, mais on se rassurera déjà en sachant que le petit Haron va déjà mieux.