Ecolo s'inquiète des résultats de l'analyse menée par le professeur et ingénieur-agronome de l'université de Liège-Gembloux, Bruno Schiffers, concernant la présence de pesticides aux abords d'écoles situées en Hesbaye. 

Les premiers résultats révèlent la présence de 23 pesticides dans une cour de récréation de l'école fondamentale Saint-Martin de Cortil-Wodon (Fernelmont, province de Namur). Le groupe Ecolo au Parlement wallon entend continuer à interpeller la Région wallonne et proposer des mesures alternatives, indique-t-il dans un communiqué. Suite à l'inquiétude de parents quant à l'exposition possible de leurs enfants à des pesticides, un ingénieur-agronome a installé, en avril dernier, des panneaux collecteurs de pesticides le long de la clôture qui sépare l'école des champs agricole, a relaté la RTBF. Les premiers résultats démontrent la trace de 23 pesticides avec pour certains, des doses non négligeables, a commenté le chercheur sur le site de la chaîne publique francophone. À ce stade, l'étude ne peut pas encore conclure à un risque accru pour la santé des enfants fréquentant l'école, mais Ecolo s'inquiète.

"C'est évidemment interpellant. Tous les lieux de vie collectifs devraient être protégés: les crèches, écoles, (...) devraient obligatoirement être éloignés efficacement des épandages dangereux. Il s'agit tout simplement d'appliquer le principe de précaution", a indiqué la députée wallonne Ecolo Hélène Ryckmans,

En juin dernier, les services de la santé et de l'environnement de la Wallonie avaient publié un rapport en lien avec l'apparition de cancers suspects à Fernelmont. Les analyses avaient démontré que la formation de cancers dans cette commune n'était pas plus importante qu'ailleurs en Wallonie. A la suite de ce rapport, très critiqué, un comité de neuf médecins s'était constitué pour mener une nouvelle étude, qui n'a pas encore pu commencer, "les autorisations d'accès aux données n'ayant pas encore été délivrées", selon Ecolo.

Pour le parti, les craintes quant à la santé des habitants de Cortil-Wodon sont négligées et minimisées. Les Verts rappellent que la santé est également une responsabilité régionale et souhaitent notamment clarifier les usages des herbicides et en interdire l'usage aux particuliers d'ici 2019.