Cette assemblée générale, qui doit aussi approuver les noms des ministres Ecolo dans la prochaine équipe du Premier ministre Alexander De Croo - une particularité propre au parti vert - se déroule en sept lieux de Belgique francophone, avec Namur comme point focal.

L'accord négocié entre les sept partis de la coalition Vivaldi - réunissant, outre les écologistes du nord et du sud, le PS, le sp.a, le MR, l'Open Vld et le CD&V - vise à "redonner confiance à ce pays", a affirmé le co-président d'Ecolo, Jean-Marc Nollet, à la presse en début de congrès.

"Cet accord de gouvernement est le plus ambitieux en matière environnementale que la Belgique n'ait jamais eu", a-t-il dit, en parlant aussi de la mise sur pied d'un "bouclier social".

"Je suis fier de dire que les écologistes vont participer à ce projet, à cette volonté de reconstruire des ponts", a-t-il ajouté.

Il a confirmé qu'Ecolo héritera des portefeuilles de la Mobilité et du Climat, qui sont "au cœur du projet que nous pourrons porter au sein du gouvernement" fédéral, et de l'Égalité des chances.