Deux autres victime ont été sorties, samedi, des décombres du bâtiment scolaire qui s'est effondré la veille à Anvers, ont indiqué en fin d'après-midi les services de secours.

Tous les disparus ont désormais été retrouvés. Les services de secours sécurisent les lieux à l'approche des orages attendus ce soir et cette nuit. L'entrepreneur déblayera par la suite les gravats.

L'aide aux victimes s'occupera désormais des familles des personnes décédées.

L'effondrement de l'école en construction vendredi a finalement fait cinq morts. Neuf personnes ont été blessées mais leur pronostic vital n'est pas engagé.

L'enquête peut commencer

Les cinq personnes décédées étaient employées par des sous-traitants de Democo, a confirmé l'entreprise. "Nous adressons nos plus sincères condoléances aux familles et proches des victimes. Tous les collaborateurs sont abattus. Les pensées de tous les membres de Democo vont vers eux. Un soutien psychologique a été mis en place pour les collègues qui travaillaient sur le chantier", a précisé le directeur Frederik Bijnens.

L'entreprise promet d'apporter tout son soutien à l'enquête pour faire la lumière sur les faits. "Maintenant que les services de secours ont fait tout ce qu'ils pouvaient, une enquête minutieuse va s'ouvrir pour identifier la cause de l'accident. Democo apporte son plein soutien aux experts qui seront désignés. Une analyse interne va également avoir lieu et le chantier est temporairement à l'arrêt."

Le roi s'est rendu sur place

Le roi Philippe s'est rendu samedi, en présence du Premier ministre Alexander De Croo, de la gouverneure de la province d'Anvers Cathy Berx, de la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden et du bourgmestre d'Anvers Bart De Wever, sur les lieux du drame.