Les libéraux flamands ont élu leur nouveau leader. C'est Egbert Lachaert qui succèdera à Gwendolyn Rutten à la présidence de l'Open Vld. Il a obtenu 61,03% des votes au premier tour. L'autre favori Bart Tommelein a obtenu 29,74% des voix.

Le chef de groupe de l'Open Vld à la Chambre, Egbert Lachaert, a été élu dès le premier tour par une large majorité des militants à la présidence du parti libéral flamand, succédant pour un mandat de cinq ans à Gwendolyn Rutten qu'il avait déjà affrontée en 2012, a indiqué vendredi la direction du parti. M. Lachaert, 42 ans, a obtenu 61,03% des suffrages. Son principal rival, l'ancien secrétaire d'Etat fédéral, ministre flamand et actuel bourgmestre d'Ostende, Bart Tommelein, n'a recueilli que 29,74% des votes.

Au total, 16.128 membres du parti ont exprimé un vote valable. Ils avaient jusqu'à ce vendredi midi pour le faire.

L'élection à la présidence de l'Open Vld, interrompue en mars à la suite de la crise du coronavirus, avait repris lundi. Les votes ont eu lieu par voie électronique ou par téléphone.

Quatre candidats, Egbert Lachaert, Bart Tommelein, Els Ampe et Stefaan Nuytten, s'affrontaient pour succéder à Mme Rutten à la tête des libéraux flamands.

Les deux derniers candidats ont obtenu respectivement 1.172 voix (7,31%) pour Mme Ampe et 307 voix (1,92%) pour M. Nuytten, selon les résultats complets publiés par le parti.

Dans une première réaction, M. Lachaert a déclaré qu'il souhaitait donner des "accents plus forts" au message libéral, tout en souhaitant également travailler en vue de faire de l'Open Vld, un "large parti libéral".

Un congrès du parti devrait se tenir à l'automne pour affiner la structure et le contenu du programme.

M. Tommelein, qui faisait figure de large favori, a admis sa défaite. "Les membres ont décidé. La démocratie s'est exprimée de manière claire", a-t-il déclaré en espérant que le parti prenne la voie d'un "large libéralisme populaire".

Mme Rutten, qui est bourgmestre d'Aarschot (Brabant flamand) et siège au parlement flamand, aura assuré deux mandats à la tête de l'Open Vld, soit plus de sept ans. Elle avait été élue à cette fonction en décembre 2012.

Egbert Lachaert réagit

"C'est un scénario de rêve", a réagi le chef de groupe à la Chambre Egbert Lachaert, élu vendredi président de l'Open Vld avec 61,03% des voix. "Je pensais qu'il y aurait un deuxième tour. Une si claire victoire offre un sentiment agréable." Egbert Lachaert se présentait pour la deuxième fois à la présidence des libéraux flamands. La fois précédente, en 2012, il avait dû s'incliner face à Gwendolyn Rutten.

Pour se consacrer à sa nouvelle tâche, il quittera son poste de chef de groupe.

Le nouveau président du parti souhaite apporter de la nouveauté et se concentrer sur un certain nombre de thèmes clés. "Sur le travail, l'économie et l'efficacité des pouvoirs publics, les gens s'attendent à ce que nous soyons les leaders", a déclaré M. Lachaert. "Mais l'Open Vld ne doit pas se concentrer exclusivement sur une fraction de la société", a-t-il ajouté. "Le libéralisme doit être un vaste mouvement qui fait appel à de larges segments de la population."

Des félicitations

Plusieurs politiciens ont tenu à féléciter le nouveau président de parti. "Félicitations pour votre élection Egbert Lachaert", a tweeté en néerlandais le président du PS Paul Magnette. "C'est un moment spécial pour entrer dans l'arène, maintenant. J'attends avec impatience une collaboration constructive. À bientôt!", a-t-il ajouté. Avec le président du sp.a Conner Rousseau, Paul Magnette a entamé des consultations dans l'optique de former un gouvernement fédéral. Les socialistes et les libéraux sont les deux premières familles politiques à la Chambre.

"Félicitations à Egbert Lachaert pour sa très claire victoire", a indiqué, aussi en néerlandais, le président des libéraux francophones Georges-Louis Bouchez. J'ai hâte de travailler avec une famille libérale forte et unie. Au travail à présent pour donner à la Belgique un plan de relance ambitieux."

Le président du cdH Maxime Prévot a lui aussi fait part de ses félicitations. "De beaux défis nous attendent pour éviter un marasme socio-économique et relancer le drapeau de la Belgique. Et merci à Gwendolyn Rutten pour son travail et les échanges toujours constructifs que nous avons eus."