Au micro de Thomas Gadisseux, le ministre-président wallon a évoqué les futures recommandations que le gouvernement pourrait prendre à l’issue du prochain conseil national de sécurité, qui se tiendra ce mercredi.

Tout d'abord, le socialiste a rappelé l’importance de prendre des mesures  "justes" et "compréhensibles" pour les citoyens.

Il a également abordé les restrictions de voyage imposées par le SPF Affaires étrangères, et remis en doute certaines d'entre elles: "Je pense qu’il n’est pas nécessaire, par exemple, d’interdire d’aller à Paris ou dans le nord de la France. En revanche, on doit recommander de ne pas y aller". Il a toutefois insisté sur l'obligation de quarantaine et de testing au retour de zones rouges.

Concernant la "bulle des cinq", Elio Di Rupo s'est montré très prudent, mais s'est plutôt exprimé en faveur du maintien de celle-ci: "La bulle familiale a pour objet d’expliquer à nos citoyens que les réunions de famille - les barbecues, les fêtes - sont des moments avec un risque très élevé de contamination. Raison pour laquelle on dit: 'Soyez extrêmement prudents' ".

Enfin, le ministre-président wallon a rappelé que l'issue de cette pandémie était très incertaine, d'où l'importance de prendre des mesures que les citoyens peuvent comprendre et accepter: "On est dans un marathon dans lequel on ne connaît pas la fin. Il faut prendre des mesures qui peuvent durer longtemps".