L'ancien porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19, Emmanuel André, semble quelque peu agacé. De fait, sur Twitter le microbiologiste a confié qu'il recevait régulièrement des intimidations. "Je reçois des intimidations avant d’aller répondre aux questions des parlementaires. De la part de gens qui prétendent défendre nos libertés, je ne trouve pas cela anodin qu’ils cherchent à empêcher les travaux parlementaires", écrit-il.

L'expert a néanmoins réussi à conserver une touche d'humour puisqu'il a conclu son message avec une pic à destination de ses détracteurs: "Spoiler: ils me manqueront un jour."