L'ambiance est électrique entre les politiques du Conseil national de sécurité et certains experts. Ce lundi, dans la DH, Pierre-Yves Jeholet, ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et membre du Conseil national de sécurité, a regretté la présence trop importante des experts pendant la crise: "Certains ont voulu prendre le pouvoir, sans l’assumer". Dans cette interview, il citait des experts du GEES et du CELEVAL, comme Marc Van Ranst, mais aussi des extérieurs, comme Yves Coppieters.

Emmanuel André, virologue, ex-membre du GEES et porte-parole interfédéral Covid 19, lui a répondu de manière cinglante sur Twitter. "Et certains n’ont simplement pas assumé le pouvoir qui leur avait été confié par la population. Je me souviens de ces longues semaines où vous étiez absent".


Au cabinet de Pierre-Yves Jeholet, on se dit très "étonnés" des propos d'Emmanuel André. "Si ces propos s'adressent au ministre-président, nous ne les comprenons pas. Pierre-Yves Jeholet n'a pas manqué une seule réunion du CNS ou un seul comité de concertation depuis le début de la crise. Nous avons bel et bien pris nos responsabilités pour répondre aux problèmes qui se sont posés",  nous indique son porte-parole.

La DH a tenté de joindre Emmanuel André pour qu'il précise ses propos, mais ce dernier n'était pas joignable.

Il s'agit toutefois d'une nouvelle illustration des tensions aiguës qui traversent et ont traversé le CNS.