On attendait pourtant de la Flandre qu'elle décide d'une sorte de "barrière de vaccination", les communes ayant un taux de vaccination plus bas étant alors habilitées à introduire un Covid Safe Ticket pour d'autres secteurs ou évènements sur leur territoire. Mais le gouvernement flamand n'a finalement pas suivi cette voie, et a décidé de ne pas ouvrir cette possibilité aux bourgmestres. Au cabinet du ministre flamand de l'Administration intérieure Bart Somers (Open Vld), on affirme qu'il n'y a de toute manière "que quatre communes sous la barrière des 80%" (si l'on ne tient compte que de la population de 18 ans et plus, NDLR). Donc, "pas besoin d'une société de passe", ajoute le ministre sur Twitter.

Selon les chiffres compilés par Sciensano, ce sont les communes situées en bordure de Bruxelles qui affichent les taux de vaccination complète les plus bas de Flandre (chez les 18 ans et plus): 76% à Drogenbos, 78% à Machelen, 77% à Wemmel et 79% à Vilvorde. Le bourgmestre de Vilvorde Hans Bonte (Vooruit) avait indiqué en septembre être désireux de pouvoir instaurer le Covid Safe Ticket (CST) pour de petits événements, des établissements horeca ou encore des salles de fitness, à la demande des organisateurs ou tenanciers. Actuellement, le socle fédéral de mesures prévoit un Covid Safe Ticket pour les discothèques et permet aussi aux organisateurs d'évènements de plus de 500 personnes en intérieur et plus de 750 en extérieur d'en instaurer l'usage s'ils souhaitent laisser tomber les règles de distanciation, port du masque, etc., lors de leur évènement. Pour les très grands évènements (à partir de 3.000 personnes en intérieur et 5.000 à l'extérieur), le CST est obligatoire partout en Belgique.

La Flandre a également décidé ce vendredi de ne pas imposer la présentation d'un Covid Safe Ticket pour les visiteurs d'institutions de soins (maisons de repos, hôpitaux, etc.). Chaque institution pourra en revanche choisir d'instaurer, si elle le souhaite, une telle obligation pour éviter tout risque de propagation du coronavirus en ses murs. Un accompagnement des autorités flamandes est prévu.