Ce jeudi, le président du MR Georges-Louis Bouchez assurait sur les ondes de Bel RTL que Noël ne se passerait pas sur Skype. "Il faut être prudent et prendre des décisions sur base des chiffres, mais on peut imaginer fêter Noël à 3 ou à 4 personnes. Par contre on ne célébrera pas le réveillon avec une personne", avait-il commenté.

Le virologue Steven Van Gucht et l'infectiologue Erika Vlieghe lui répondent ce vendredi dans les médias flamands et calment quelque peu les ardeurs du libéral. "Nous sommes tous dans une période difficile et sombre et tout le monde cherche une éclaircie dans la grisaille. Ces fêtes sont une tradition, bien entendu. Mais cela doit rester sûr. Personne ne souhaite avoir à nouveau des hôpitaux complets quinze jours après les vacances de Noël", a ainsi déclaré Erika Vlieghe sur VTM Nieuws.

Cependant, l'infectiologue ne veut pas non plus dresser un tableau noir. Elle affirme ainsi que les experts examinent, à la demande du gouvernement, ce qu'il sera possible de faire durant ces vacances de Noël. "Vous devez réfléchir soigneusement à la manière dont vous pourrez organiser ces événements de fin d'année en toute sécurité", ajoute encore Erika Vlieghe, qui avance des pistes : "C'est-à-dire avec le moins de personnes possible, de préférence à l'extérieur, et peut-être pas toute une soirée complète mais un moment plus court..."

"Ce qui est certain, c'est que la fête se fera en petits cercles"

Le virologue Steven Van Gucht a également réagi auprès de VTM Nieuws. Il partage le même avis que sa consœur. "C'est une question très difficile. Les chiffres baissent un peu, mais restent très élevés. Nous ne pouvons pas encore prédire comment ils évolueront d'ici à Noël et au Nouvel An", indique l'expert.

Marc Van Ranst n'exclut pas, lui non plus, de se retrouver en famille mais sous certaines conditions: "Ce qui est certain, c'est que la fête se fera en petits cercles. On ne sait pas encore à quel point exactement. Nous sommes en train de réfléchir aux scénarios."

Mais le spécialiste a déjà des idées en tête: il préconise que les Belges ne fêtent pas Noël et le Nouvel An avec deux groupes différents et déconseille également de réunir plusieurs générations au sein des familles.

Bref, le flou concernant les fêtes de fin d'année reste entier. Tout cela devra être tranché très prochainement entre les experts de la santé et le gouvernement.