Ce jeudi, plusieurs régions de notre pays ont été touchées par des orages parfois intenses. Les pompiers de Tubize, par exemple, ont dû intervenir pour des coulées de boues et des inondations. Dans le Namurois aussi, cela a tapé fort par endroits. Un temps instable qui est difficile à prévoir, comme l’explique Pascal Mormal, météorologue à l’IRM. “On a vraiment droit à des structures très éparses qui vont s’abattre très localement et qui auront plutôt tendance à stagner, analyse-t-il. On ne peut pas du tout parler d’orages qui concernent tous les pays, car à quelques kilomètres près, on peut voir des différences importantes. On a par exemple vu de gros orages et des dégâts à Floreffe alors que la situation était plutôt calme du côté de Profondeville, une dizaine de kilomètres plus loin. À Tubize, il est tombé 21 litres en une heure. C’est l’équivalent d'un tiers d’un mois de juin normal.

En fait, la difficulté est qu’on ne sait pas prévoir où tomberont ces orages. “Même à quelques heures près, c’est compliqué, voire impossible. Il faut vraiment suivre la situation régulièrement.

Un temps similaire était proposé au menu de ce jeudi, même chose pour vendredi. Cela veut donc dire que les chanceux n’auront pas une goutte de pluie à déplorer. “Pour vendredi et samedi matin, le risque est accru du côté est du pays et on va garder un cocktail qui favorise les orages sur l’ensemble du pays avec de la chaleur et de l’humidité.

La bonne nouvelle, c’est que cette instabilité ne va pas durer. “Dès dimanche, on va retrouver un temps un peu plus frais, mais toujours très agréable. On parle de maxima qui vont tourner autour de 22-23 degrés, annonce-t-il. Cela permettra d’avoir une situation plus stable et un soleil généreux. On est sur la tendance d’une semaine agréable, avec des températures de saison, sans excès de chaleur.

De bonne augure pour les barbecues du week-end et en vue du premier match des Diables Rouges à l’Euro, le samedi 12 juin.