Belgique Pour Jean Faniel, directeur du Crisp, cela se manifeste tant dans le vote Vlaams Belang que dans le tour des débats.

Les évènements du Pukkelpop auraient-ils pu se dérouler à Dour ou aux Francofolies de Spa ? Plus qu’un fait divers, ils en disent long sur les tensions divergentes qui traversent notre pays et ses communautés. "Anuna De Wever était là pour parler de la lutte contre le réchauffement climatique. Les évènements mettent en évidence la polarisation exacerbée de la société flamande", analyse Jean Faniel, politologue et directeur du Crisp. "Il y a d’un côté un pôle nationaliste de droite et d’extrême droite incarné par la N-VA et le Vlaams Belang. De l’autre, un pôle progressiste soucieux de la défense de la planète. Ces tensions sont liées à la montée en puissance de ces deux forces contraires. Mais cette montée conjointe n’est pas neuve : on en faisait déjà état en 1992 au Crisp."

(...)