Belgique

La commune d'Evergem et la ville de Gand ont annoncé jeudi après-midi se constituer parties civiles dans l'enquête menée au sujet de la vague de cas de légionellose qui se sont récemment déclarés dans la région d'Evergem, et dont la source exacte est toujours inconnue. 

L'annonce a été faite par le bourgmestre d'Evergem Joeri De Maertelaere. Parallèlement, l'agence flamande Zorg en Gezondheid a répété jeudi après-midi que, vu l'admission à l'hôpital d'un nouveau patient le jour-même, le 18e en tout, il est tout à fait possible que la source des bactéries à l'origine des infections soit encore active actuellement.

Le porte-parole de l'agence affirme d'ailleurs s'attendre à ce que de nouveaux patients s'adressent aux hôpitaux dans les prochains jours. Il est certain à présent que la source des légionelles ayant entrainé les cas de légionelloses connus est restée active plusieurs jours durant. Le dernier patient hospitalisé n'a observé les premiers symptômes de maladie que très récemment.