Belgique

Les services antiterroristes belges s’inquiètent de ce qui a été trouvé le 25 mars dernier dans le sac à dos d’Abderrahmane Ameuroud, le terroriste neutralisé de façon spectaculaire à un arrêt de tram de l’avenue Rogier, près de la place Meiser à Schaerbeek.

Trois jours après les attentats de Bruxelles, l’Algérien de 38 ans était interpellé plus spécifiquement dans l’enquête française sur des préparatifs d’attentats déjoués à Argenteuil avec l’arrestation de Reda Kriket.

À l’instar des cinq auteurs des attentats de Brussels Airport et du métro Maelbeek, Ameuroud portait un sac à dos : c’est ce qui a fait craindre le pire. Malgré la présence d’un enfant, Ameuroud a été neutralisé par un tir ajusté de sniper.

Son sac à dos ne contenait pas d’explosifs.

Ce que les enquêteurs y ont découvert n’est pas forcément plus rassurant. Dans le sac se trouvaient trois cartes d’identité : prévisible de la part d’Ameuroud, vivant en séjour illégal en Belgique depuis 2013.

C’est la suite qui inquiète !

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.