La discrétion est désormais de mise. Le nouveau ton est donné

BRUXELLES "Les négociations commenceront réellement quand les fuites et les déclarations incendiaires auront cessé ". Si l'avis de cet observateur d'un parti impliqué est exact, alors, on peut dire que la phase sérieuse est en train de commencer. Car à peine mis en piste par le Roi mercredi, l'"explorateur " Van Rompuy est parvenu à imposer le silence radio, hier, dans les formations impliquées.

C'est à peine si l'on a pu apprendre que le ténor CD & V/NV-A a reçu séparément les présidents de la NV-A Bart De Wever, de l'Open VLD Bart Somers, du CD & V Jo Vandeurzen et du CDH Joëlle Milquet.

L'entretien avec M. De Wever aurait été plus long que prévu. Un signe de la pression qui s'installe peu à peu sur le parti nationaliste, dont les positions restent aux antipodes de celles du CDH en matière d'écriture de la réforme de l'Etat dans l'accord de gouvernement. Or, tôt ou tard, si l'Orange bleue se fait, un des deux devra mettre de l'eau dans son vin.

Et cette probabilité d'Orange bleue demeure d'actualité. Au Sud, PS et CDH n'ont pas de majorité. Dès le moment où le MR veut écarter durablement le PS, et où une alliance entre libéraux et écologistes serait trop courte (de même qu'entre humanistes et écologistes), il n'y a guère d'autre bipartite possible qu'entre MR et CDH.

Au Nord, l'Open VLD ne veut pas entendre parler d'un retour du SP.A, et le CD & V est incontournable tout en étant incapable de nouer une alliance avec les socialistes. Là aussi, le schéma continue à sembler logique.

Encore faut-il parvenir à l'appuyer sur des soutiens extérieurs, cette majorité, lorsqu'il s'agira de voter une réforme de l'Etat aux 2/3. Le SP.A y a déjà ouvert la porte, s'il y va des intérêts flamands.

PS et Ecolo ne disent pas non, mais refuseront tout détricotage de l'Etat à la flamande . Bref, la tâche d'Herman Van Rompuy, tout rompu qu'il soit aux subtilités belges, s'annonce comme un exercice d'équilibrisme particulièrement délicat.

Le signe que le silence radio se soit installé dès hier marque sans doute une volonté commune des partenaires pressentis de lui laisser toutes ses chances. Reste à voir si l'hypothèse restera longtemps d'actualité. On en aura déjà une bonne idée ce week-end, pendant lequel le CDH (ce vendredi), mais aussi le PS et le MR (dimanche) réunissent leurs troupes pour sonner la rentrée.

Généralement, l'exercice est propice à la musculation verbale qui, ici, serait désastreuse. On en connaît un qui va scruter les reportages des médias avec une certaine fébrilité, dans les heures qui s'ouvrent...



© La Dernière Heure 2007